Ryuutama en action

Posté le 11.01.2014

En lisant Ryuutama, je me suis dit que je tenais le jeu qui me permettrait d'initier La Hija (12 ans) au jeu de rôles, chose que j'avais en tête depuis longtemps, en bon papa rôliste. C'était un saut dans l'inconnu, je n'avais aucune idée si cela allait lui plaire ou pas, autant par rapport à la nature du jeu de rôle en elle-même, que par rapport la forme spécifique dans ce cas, à savoir le médiéval-fantastique. En tout cas, le moment tombait bien, nous avions les vacances de fin d'année devant nous.

Tout s'est très bien passé. La création de personnages s'est bien déroulée, car la génération de ma fille est rodée aux concepts de classes de personnage, points d'expériences, caractéristiques et niveaux, par le biais des jeux vidéo. D'ailleurs, Ryuutama utilise cette analogie dans son introduction. Pour un vieux rôliste habitué à affronter des regards perplexes lorsqu'il expliquait son hobby il y a 20 ou 30 ans, c'est un changement agréable.

De même, bien que La Hija ne consomme pas spécialement de fantastique (au sens large), je me suis rendu compte qu'elle en est familière, car ce genre s'est répandu partout. Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux sont passés par là (entre autres), le fantastique fait désormais partie de la culture populaire. Il infuse les livres, les jeux vidéo, les séries télé. Pour ma fille, il est tout à fait normal de raconter des histoires avec des monstres et de la magie.

On a commencé à poser les bases de son personnage et La Hija a démarré au quart de tour: elle a imaginé sa famille, ses parents et sa fratrie, quelle genre d'existence elle menait, quelles étaient ses joies et ses peines. Elle s'est même affublée d'un grand secret sans que je ne lui demande quoique ce soit. Clairement, elle a compris d'elle-même l'esprit de la chose et quelles particularités rendraient son personnage plus intéressant. Elle est demandeuse d'aventure et de mystère.

Ceci dit, pour un jeu qui veut s'adresser à des débutants, j'ai trouvé que la création de personnages n'était pas si simple, ni rapide. Choisir une classe, cela va encore. Mais avec le choix du type, le joueur est assez logiquement amené à se demander quelles sont les avantages de chaque type. Du coup, je me suis retrouvé à expliquer déjà une partie des mécanismes du jeu. Et comme elle a choisi d'être magicienne, il a fallu encore se plonger dans la magie. C'est peut-être parce que c'est quelqu'un qui a besoin de bien comprendre avant de faire ses choix. Je suppose que dans d'autres circonstances, surtout avec plusieurs personnes, le meneur de jeu peut guider plus fortement les joueurs, afin que la création des personnages ne s'éternise pas. Et en convention, il faut clairement débarquer avec des prétirés.

Bref, les choix furent finalement faits et Mélissandre est née, prête à quitter sa famille pour entamer son grand voyage. Nous avons enchaîné tout de suite avec le premier scénario, que j'avais prévu simple et court. Mélissandre devait se rendre au village voisin, pour y être accueillie par des gens connus de sa famille. Les risques étaient uniquement liés au voyage. Tout d'abord, le chemin, bien que balisé, était assez rude, car escaladant une immense falaise pendant deux jours. Il y avait le risque de prendre du retard et de passer des nuits inconfortables. Le deuxième jour, un éboulement était au programme des réjouissances.

Cette première séance s'est très bien déroulée, La Hija était absolument enthousiaste et en a redemandé tout de suite! Le lendemain était un jour de grand calme familial (chose rare) et j'en ai profité pour pondre un deuxième scénario, moins taillé sur mesure pour Mélissandre. Il s'intitule Le Voleur de Bois et <media 2044 - - "Télécharger le scénario Ryuutama">je vous le livre ici</media> à toutes fins utiles. Là encore, l'histoire s'est très bien déroulée. Mon homme-dragon a pu faire sa première intervention (un souffle de Chance), La Hija est toujours aussi satisfaite et Mélissandre a déjà pu progresser.

Je peux donc confirmer ma première impression que Ryuutama est un jeu qui roule très bien, avec un petit bémol sur la création de personnages, même si sa longueur était aussi due au fait que je ne connais pas encore bien le jeu. Cette méconnaissance a aussi ralenti certaines scènes. Je me réjouis d'ailleurs de l'arrivée de l'écran.

Ryuutama me paraît être effectivement un très bon jeu pour des débutants. J'hésite pour ce qui est de joueurs expérimentés. C'est peut-être juste parce que je ne vois pas clairement avec qui je pourrais jouer, ni dans quel style. De toute façon, comme je n'ai pas d'idées de scénario pour l'instant dans ce cadre-là, cela reste purement hypothétique. En attendant, il faut déjà que je fournisse du steak à La Hija. L'aventure continue!

Téléchargement

Le Voleur de Bois, scénario Ryuutama, PDF (39 kb)